Envoi du mail en cours
 

Rester connecté

Neurologie /
× Epilepsie

263 articles dans cet axe pathologique
3 caractères minimum
Un neurologue devant le grand écran
Mise au point
Source : NeuroScoop.net - Actu'Hebdo Septembre 2015
Un neurologue devant le grand écran
Dr Laurent Vercueil (CHU Grenoble) le 15 Septembre 2015
En quoi le fait d'être neurologue peut faire de vous un critique de cinéma intéressant ? On n'attend pas l'avis d'un garagiste, s'il se trouve des véhicules à l'écran, ou celui d'un cordonnier, pour nous donner l'exégèse des semelles des personnages principaux, celle d’une cylindrée, et in fine pour apprécier la qualité d'un film, n'est-ce pas ? Et si le neurologue peut éclairer le spectateur sur le détail d'une pathologie,...
Lire la suite
Articles scientifiques (195)
Cas cliniques (30)
HAS (2)
Vos patients ont lu (36)
Article Commenté
Source : Diabetologia 2017, 60, 258–261
L'épilepsie est-elle une complication du diabète de type 1 ?
Pr Jean-Louis Schlienger (Strasbourg) le 22 Mars 2017
Des données épidémiologiques suggèrent que la prévalence de l’épilepsie idiopathique est augmentée chez les sujets diabétiques de type 1 (DT1). De plus l’incidence des accès d’acidocétose serait plus grande chez les DT1 ayant une épilepsie préexistante. Enfin, il existe quelques arguments de prédisposition génétique d’une association DT1-épilepsie...  
Lire la suite
Mise au point
Source : Neuroscoop.net - Dossier Actualités de l'épilepsie Avril 2016
Stimulation vagale – Mode d’action et cognition
Dr Jean-Michel Pedespan (CHU - Bordeaux) le 21 Mars 2016
Au XIXème siècle, le neurologue américain CORNING a été le premier à utiliser la stimulation du nerf vague (SNV) afin de traiter l’épilepsie. Au cours des décennies qui ont suivi, plusieurs études sur des modèles animaux ont permis de mieux éclairer le mécanisme d’action de la stimulation vagale. MAGNES et al. stimulent le noyau du tractus solitaire à basses fréquences (1-16 Hz) et hautes fréquences...
Lire la suite
Mise au point
Source : Neuroscoop.net - Dossier Actualités de l'épilepsie Avril 2016
La stimulation vagale et la cognition chez l’enfant
Dr Jean-Michel Pedespan (CHU - Bordeaux) le 26 Février 2016
Le nerf vague est anatomiquement et fonctionnellement connecté avec certaines structures dont on connait les capacités à générer des décharges ictales tels l’amygdale, l’hippocampe et le cortex insulaire. Son efficacité anti-épileptique a été démontrée dans certaines épilepsies pharmaco-résistantes de l’enfant...
Lire la suite
Mise au point
Source : NeuroScoop.net - Actu'Hebdo Septembre 2015
Un neurologue devant le grand écran
Dr Laurent Vercueil (CHU Grenoble) le 15 Septembre 2015
En quoi le fait d'être neurologue peut faire de vous un critique de cinéma intéressant ? On n'attend pas l'avis d'un garagiste, s'il se trouve des véhicules à l'écran, ou celui d'un cordonnier, pour nous donner l'exégèse des semelles des personnages principaux, celle d’une cylindrée, et in fine pour apprécier la qualité d'un film, n'est-ce pas ? Et si le neurologue peut éclairer le spectateur sur le détail d'une pathologie,...
Lire la suite
Article Commenté
Epilepsie temporale, identification d’un gène clé
Mme Marie Lestelle (Paris - issy les moulineaux) le 8 Juillet 2011
L’épilepsie temporale représente 25 à 30% des cas d’épilepsie. C’est la forme la plus fréquente chez l’adulte mais ses mécanismes restent mal compris. Une équipe de l’Inserm a franchi une étape décisive en identifiant un gène clé à l’origine des dysfonctionnements qui entraînent la maladie. Ces travaux sont parus dans Annals of Neurology.
Lire la suite
Article Commenté
Un diurétique contre l’épilepsie
Mme Marie Lestelle (Paris - issy les moulineaux) le 28 Avril 2011
Des travaux expérimentaux sur un modèle murin montrent que des diurétiques réduisent la sévérité des crises d’épilepsie infantiles et permettent de maintenir plus longtemps l’efficacité du traitement par phénobarbital. Ces conclusions sont parues dans la revue Brain.
Lire la suite
Article Commenté
Mortalité au cours des épilepsies de l’enfant : le risque s’aggrave à l’âge adulte
Dr Laurent Vercueil (CHU Grenoble) le 24 Janvier 2011
Le message : Il existe une augmentation de la mortalité au cours des épilepsies de l’enfant, particulièrement parvenues à l’âge adulte, où la SUDEP constitue une cause fréquente de décès. Le facteur principal est la persistance des crises sous traitement (pharmacorésistance). L’étude : Suivi à 40 ans d’une cohorte exhaustive de 245 enfants. Taux d’autopsie élevé (70%) garantissant la qualité de...
Lire la suite
Article Commenté
Epilepsie généralisée idiopathique : forcément chez le « jeune » ?
Dr Laurent Vercueil (CHU Grenoble) le 24 Janvier 2011
Le message : Les épilepsies généralisées idiopathiques à début tardif (après la deuxième décade, voire après la troisième) ne diffèrent pas, en termes de pronostic notamment, des débuts habituels. L’étude : Analyse rétrospective des caractéristiques cliniques, électrophysiologiques, thérapeutiques et évolutives, des cas d’épilepsie généralisée idiopathique en fonction de...
Lire la suite
Article Commenté
SUDEP : le rôle de la dépression EEG post-critique
Dr Laurent Vercueil (CHU Grenoble) le 20 Décembre 2010
Le message : La présence d’une dépression EEG post-critique prolongée (> 20 secondes) après une crise secondairement généralisée est associée à un risque augmenté de SUDEP. L’étude : Etude cas-témoin à partir d’une série rétrospective de cas SUDEP pour lesquels une vidéo-EEG d’au moins une crise épileptique était disponible. La nuance : L’effectif...
Lire la suite
Article Commenté
Le syndrome de Panayiotopoulos
Dr Sophie Hamelin (CHU - Bourgoin-Jallieu) le 20 Décembre 2010
Le message : Le syndrome de Panayiotopoulos est une entité syndromique uniforme qui survient chez l’enfant en bas âge et dont les crises végétatives sont au premier plan. L’étude : Il s’agit d’une étude descriptive, rétrospective, qui reprend les caractéristiques cliniques, d’imagerie et électrophysiologiques des patients adressés pour une première crise non fébriles entrant dans les critères diagnostiques du syndrome...
Lire la suite
Cas Clinique
« La femme qui tremble »
Dr Laurent Vercueil (CHU Grenoble) le 24 Janvier 2011
SH (les mêmes initiales que Sclérose Hippocampique). Elle a 50 ans, un peu plus. Belle, très belle, même. Grande. Femme d’écrivain, écrivain elle-même. L’élégance de ses origines scandinaves, et une culture profonde, irriguée par l’influence d’un père universitaire. Trois sœurs en bonne santé et un antécédent personnel, au cours de la petite enfance, de convulsion fébrile. Peut-être un épisode isolé, mais qui retient l’attention....
Lire la suite
Cas Clinique
Parler avec un caillou dans la bouche
Dr Laurent Vercueil (CHU Grenoble) le 20 Décembre 2010
Monsieur A, âgé de 35 ans, présente depuis l’âge de 9 ans des crises partielles, qui se limitaient initialement à une suspension isolée du langage, puis se sont associées, de façon sporadique, à des clonies de la mâchoire, paraissant prédominer à droite, et rarement à des épisodes de généralisation secondaire. La mise en place d’un traitement antiépileptique s’avérait compliquée, avec une difficulté à maintenir durablement un...
Lire la suite
Cas Clinique
« Seizure phobia II » : un versant médical
Dr Laurent Vercueil (CHU Grenoble) le 24 Novembre 2010
Au mois de mars dernier, le cas d’une patiente âgée, dont la primidone contrôlait parfaitement les manifestations critiques depuis 35 ans, mais qui n’envisageait pas sans frémir en être séparée, vous était rapporté, sous le titre générique de « Seizure phobia » Il n’est pas rare de voir ainsi des traitements antiépileptiques se muer avec le temps en...
Lire la suite
Cas Clinique
Une vie de crises
Dr Laurent Vercueil (CHU Grenoble) le 19 Octobre 2010
Monsieur T. a 17 ans lorsqu’il présente une première crise épileptique. Il sortait de boîte de nuit, après plusieurs nuits de durée raccourcie, et une consommation, raisonnable mais avérée, de boissons alcooliques. La crise est univoque : après avoir perçu, très brièvement, des secousses brutales, « comme des sursauts », il a perdu connaissance. La perte de connaissance a été prolongée, et le réveil pénible, avec la trace d’une morsure de...
Lire la suite
Cas Clinique
Une histoire d’épilepsie focale idiopathique atypique - Partie 2 : la discussion
Dr Anna Kaminska (hôpital Necker-Enfants Malades - Paris) le 14 Septembre 2010
M présente initialement une épilepsie focale idiopathique atypique (EFIA), caractérisée par de rares crises focales liées au sommeil chez un enfant ayant antérieurement un développement psychomoteur normal, un aspect EEG initial de pointes multifocales fonctionnelles (bi-phasiques activées dans le sommeil) avec une activité de fond normale, et une imagerie cérébrale normale. Les épilepsies focales idiopathiques (EFI) sont les épilepsies les plus fréquentes de l’enfant et...
Lire la suite
Cas Clinique
Une histoire d’épilepsie focale idiopathique atypique - Partie 1 : l’observation
Dr Anna Kaminska (hôpital Necker-Enfants Malades - Paris) le 15 Juillet 2010
M., 5 ans et demi, jumeau hétérozygote, sans antécédents particuliers et avec un développement psychomoteur normal, une scolarité normale, a présenté une première crise en contexte fébrile, avec perte de connaissance, cyanose et difficultés respiratoires. Une deuxième crise survenue 2 mois plus tard au réveil comportait : une pâleur, un regard fixe et « vide », une bradypnée, une absence de réponse durant 10 minutes. Il n’y avait aucune manifestation motrice....
Lire la suite
Cas Clinique
Disparition d’un bras au cours d’une crise épileptique
Dr Laurent Vercueil (CHU Grenoble) le 23 Juin 2010
En 1966, Monsieur T. est âgé de 10 ans. Alors qu’il joue dans la cour, un volet de fer se décroche du troisième étage et lui tombe sur la tête. Il est admis en urgence avec une plaie crânio-cérébrale pariétale droite avec un hématome extradural et une hémiplégie gauche. Il est opéré trois heures après l’accident, mais conserve un déficit sensitif et moteur incomplet, touchant le côté gauche. Placé alors sous TRINURIDE (association de...
Lire la suite
Cas Clinique
Epilepsie tardive et trisomie 21 (Syndrome de Down)
Dr Laurent Vercueil (CHU Grenoble) le 31 Mai 2010
Jean-Louis est âgé de 51 ans lorsqu’il présente une première crise d’allure tonico-clonique généralisée, précédée d’accès myocloniques répétés. 51 ans, ce n’est pas très âgé. Mais pour quelqu’un qui présente une trisomie 21 (syndrome de Down), c’est conséquent. Cette première crise survient dans un contexte de déclin de l’autonomie. Jean-Louis, passionné de football, partageait son temps entre son...
Lire la suite
Cas Clinique
Diplopie mentale ou la coexistence et l'affrontement de deux consciences chez un même sujet
Dr Laurent Vercueil (CHU Grenoble) le 27 Avril 2010
Monsieur T, 55 ans, présente une épilepsie partielle pharmacorésistante, évoluant depuis l’âge adulte, dont de nombreux traits cliniques (sémiologie critique) et EEG (activité intercritique) sont évocateurs d’une origine temporale. Toutefois, en dépit des explorations répétées, et de la durée d’évolution de cette épilepsie apparue vers l’âge de 25 ans, aucune anomalie structurale n’a été mise en évidence au cours des imageries...
Lire la suite
Cas Clinique
« Seizure phobia », ou un traitement contraphobique
Dr Laurent Vercueil (CHU Grenoble) le 16 Mars 2010
La soixantaine bien dépassée, Madame L. continue de fréquenter avec une assiduité remarquable la consultation d’épileptologie. Année après année, elle se présente avec le même soin devant son neurologue et, inexorablement, signale l’absence de tout évènement d’allure critique au cours de la période écoulée. Non, rien. Pas la moindre petite absence, pas la moindre petite secousse et aucune chute, aucune manifestation plus bruyante qui aurait pu inquiéter au sujet de...
Lire la suite
Vos patients ont lu
« Aujourd'hui comment seraient-ils soignés ? »
le 20 Octobre 2010
Télé Loisirs aborde les pathologies d’écrivains célèbres : « Les maladies dont ils souffraient existent toujours, mais la médecine a bien évolué. Que pourrait-elle aujourd'hui pour eux ? », s’interroge le magazine, qui livre les réponses tirées de l’ouvrage de Michel Cymes (« Complètement malades ! », Éditions du Chêne). Télé Loisirs se penche sur l’épilepsie de Gustave Flaubert :
Lire la suite
Vos patients ont lu
« Jusqu'où va leur sixième sens »
le 20 Octobre 2010
Femme Actuelle remarque sur une page que « nos chiens et chats semblent percevoir des événements qui nous échappent. Mais si nous leur reconnaissons cette faculté, n'aurions-nous pas aussi tendance à l'exagérer ? ». Le magazine passe en revue le « vrai » et le « faux » en matière de « sixième sens », observant
Lire la suite
Vos patients ont lu
« C’est la reprise, attention ! »
le 20 Octobre 2010
Cyclo Passion note que « l’été est fini » et aborde la reprise d’un sport, « motif fréquent d'une consultation cardiologique du mois de septembre ». Le magazine rappelle ainsi que « le sport est un élément protecteur fondamental pour votre santé. […] Toutefois, prudence ! Le principal risque d'accident cardiaque lié à la pratique du sport correspond à la phase de reprise ou de redémarrage ».
Lire la suite
Vos patients ont lu
« Quand le corps pique sa crise »
le 20 Octobre 2010
« Reins, cœur, ventre, foie… Nos organes aussi peuvent «péter les plombs», pour mille et une raisons. Point commun de ces pathologies ? Elles arrivent sans crier gare ! », note Version Femina. Concernant la crise d’épilepsie, « une décharge électrique », le magazine indique : « Cette brève décharge qui se produit dans le cerveau entraîne des crises variables selon la zone cérébrale touchée. Celles-ci peuvent se traduire par de...
Lire la suite
Vos patients ont lu
« Médicaments pédiatriques : quelle avancée ? »
le 3 Mai 2010
C’est ce que demande Enfant Magazine au Pr Gérard Pons, pédiatre, chef du service de pharmacologie du groupe hospitalier Cochin-Saint-Vincent-de-Paul à Paris et expert à l'Afssaps et à l'Agence européenne des médicaments (Emea). Le magazine rappelle en effet que « le règlement européen de janvier 2007 incitait les industriels à développer des médicaments adaptés aux enfants. Trois ans plus tard, la situation
Lire la suite
Vos patients ont lu
« Que faire en cas d'oubli de son traitement épileptique ? »
le 3 Mai 2010
C’est la question que pose un lecteur de Santé Magazine. Le Dr François Baumann lui répond : « L’épilepsie est une maladie neurologique se traduisant par des crises et le traitement permet d'éviter l'apparition de ces crises. L'oubli d'un comprimé n'est pas grave en soi, si le patient prend par ailleurs très régulièrement son traitement ».
Lire la suite
Vos patients ont lu
Huiles essentielles : « Attention aux contre-indications »
le 3 Mai 2010
Femme Actuelle remarque en effet qu’« une seule goutte est souvent l'équivalent de plusieurs kilos d'une plante ! Ce qui appelle à la plus haute prudence ». Le magazine interroge Danièle Festy, pharmacienne spécialiste des huiles essentielles, qui se penche notamment sur « les risques d’une mauvaise utilisation » : « Il existe un risque de toxicité hépatique
Lire la suite
Vos patients ont lu
« J'ai fait un malaise, est-ce grave ? »
le 3 Mai 2010
Santé Magazine explique que « dans leur grande majorité, les malaises qui peuvent vous saisir à l'improviste sont sans gravité. Encore faut-il ne pas se tromper de diagnostic ». Le mensuel rappelle que « "tomber en syncope'' correspond à une définition bien précise, donnée en 2008 par la Haute Autorité de santé. Il en découle une prise en charge différente selon qu'il s'agit d'une simple réaction vagale ou d'un avertissement cardiaque ».
Lire la suite
Vos patients ont lu
« Quels médicaments prendre enceinte ? »
le 29 Octobre 2009
Neuf Mois Magazine consacre un dossier sur les médicaments que l’on peut prendre enceinte. Le magazine relève en effet qu’« en parcourant les notices, on s'aperçoit que bon nombre de médicaments sont déconseillés pendant la grossesse. Mais il faut bien se soigner ! ».
Lire la suite
Vos patients ont lu
« Vrai ou faux vertige ? »
le 29 Octobre 2009
Dans un dossier intitulé « Tête qui tourne, nausée, oreille qui siffle, est-ce un vertige ? », Côté Santé relève que « le faux vertige est celui qui n'est pas dû à l'oreille interne ». « Corrigés par les médicaments, ces symptômes disparaissent. Les diabétiques plus exposés à
Lire la suite